Une profanation passée sous silence… vive la France, pays de l’Égalité devant la loi!

« J’apprends ce samedi soir que la chapelle militaire de la base navale de Toulon a été profanée. On s’en est pris aux trois grands symboles de notre foi : le St Sacrement (tabernacle renversé et brisé, les saintes espèces répandues sur le sol), le baptistère totalement brisé et l’ambon (la Parole de Dieu jetée à terre et piétinée).
L’intolérance pénètre maintenant à l’intérieur des enceintes militaires : il y a de quoi être vraiment très inquiets. » (Communiqué du Vicaire Général du Diocèse aux armées.)

C’était le 8 décembre dernier. Il y a donc déjà 4 mois. Avez-vous entendu la moindre réaction du gouvernement? Le moindre appel au respect des religions? La moindre phrase, un seul mot de réconfort ou de soutien? Avez-vous vu dans les médias une seule allusion à cette profanation, une petite ligne, une petite mention de ce mépris de la liberté de culte et de haine du Christianisme? Avez-vous remarqué que Monsieur Manuel Valls n’a pas eu un seul mot en faveur de fidèles Chrétien qui sont au service de la France dans l’armée, et auxquels on refuse la liberté de culte en les privant de leur chapelle?  Quel est le problème de ce gouvernement, qui crie au scandale, à l’Islamophobie, au racisme et appelle au respect de la liberté de religion en France dès lors qu’une porte de mosquée est barbouillée, mais passe sous silence une profanation autrement plus grave et violente dans une chapelle catholique? (Attention, je précise ma pensée: cette profanation n’est pas plus grave parce qu’elle est contre les cathos, mais parce que les objets mêmes du culte sont détruits, et que l’Hostie, qui est pour les catholiques le Corps même de Jésus Christ, et piétinée et bafouée. En aucun cas je ne veux amoindrir la gravité d’un acte de vandalisme sur une porte de Mosquée. Ce n’est simplement pas la même attaque.)

N’est ce pas de la persécution des Chrétiens? Certes, ce ne sont pas les hommes eux mêmes qui sont attaqués. Pas encore.  Mais cela reste de la persécution. Et l’État le tolère. L’État laisse faire. N’y a-t-il pas un problème dans ce pays, qui renie ses racines au point de les laisser périr, en dépit de sa Constitution, de ses valeurs? 

Communiqué de Mgr Ravel, Évêque aux Armées : La Miséricorde de l’Église, en quête de justice, et de la reconnaissance de ses souffrances. 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s