Hommen, Hommen, qu’as-tu fait de ta raison?

Les Hommen sont très fiers d’eux: ils font la Une du New York Times, et la France entière parle d’eux: Rafa Nadal lui-même, avec son huitième Roland Garros remporté et son tout nouveau record, passe à la trappe. Quel courage, lit-on partout, d’avoir ainsi osé s’introduire sur le Chatrier pour la finale homme de Roland Garros! Quel courage, vraiment? Non. Quelle connerie! Ceux qui me lisent depuis longtemps savent ce que je pense du projet de loi, et que je suis contre. Très contre.  Pour autant, je trouve cette action carrément lamentable, ridicule, affligeante, peineuse, déplorable, miteuse, craignos et pitoyable. Oui. Tout ça. Et je mâche mes mots. Ils ont, ce matin, publié un  » Communiqué à l’attention de Raphaël Nadal » (D’ailleurs, amis Hommen, si vous me lisez, c’est Rafael, pas Raphaël…), tout aussi lamentable: aucune excuses, rien.

En tant qu’opposante à la loi, mais aussi et avant tout citoyenne de France, je suis extrêmement choquée par cette action. Que font-ils du respect de l’homme, qu’ils veulent pourtant défendre? Parce que oui, Nadal et Ferrer se sont retrouvés dans une situation difficile, les empêchant de faire leur travail! Ils sont joueurs de tennis professionnels: au même titre qu’un éducateur, qu’un boulanger, qu’un journaliste, ils ont le droit de travailler librement et en toute sécurité! Ils ont le droit de jouer leur match, leur finale, événement majeur de la carrière de Ferrer en particulier, dans le calme, dans les conditions habituelles!

Cette intervention sur le Court Central est complètement déplacée. Le sport n’a rien à voir avec cela. Et les finalistes, tous les deux Espagnols, n’auraient pas dû avoir à gérer ce genre d’événement fâcheux et inopinés, qui n’a rien à voir ni avec eux, ni avec leur sport. Je lis sur les réseaux sociaux ce genre de réactions: « Une finale de Roland Garros serait donc plus importante que les droits de l’enfant?! » Mais là n’est pas la question, mesdames et messieurs les excités! La question, c’est jusqu’où allons nous? Jusqu’où peut-on aller pour ne pas discréditer notre combat? Jusqu’où peut-on encore se targuer d’être pacifiques? Là, vous avez dépassé toutes les limites: vous avez pourri l’image de tous les opposants par votre seule intrusion sur le Central; vous avez volé le pacifisme de tant de personne par une intervention agressive; vous avez manqué de respect à de nombreuses personnes (Rafa et David en premier lieu, mais aussi tous les organisateurs du tournoi, les équipes des deux joueurs, le public présent et tous les téléspectateurs); vous avez manqué à beaucoup de vos devoirs de citoyens comme d’opposant à la loi Taubira. Et c’est quand même dommage. Pour ne pas dire stupide.

Le match puait. Rafa contre Ferrer, ça devait être moche. Je vous l’accorde: vous avez au moins eu la décence de ne pas interrompre Roger. Mais cela aurait eu plus de sens pendant un match d’un Français. Pas plus honorable, pas moins stupide, mais plus concret, moins inadapté. Venir en Sweat LMPT, oui! Balancer des fumigènes pendant un match, non!! Je suis affligée par votre bêtise, votre manque de respect, votre incohérence… Votre prochain happening, c’est quoi? Vous pointer au milieu d’un opéra de Mozart, un Autrichien qui ne vous a rien fait, rien demandé? Arriver devant les coureurs du tour de France? Débouler dans un grand défilé de mode, parce que de toute façon, « dans ce milieu c’est tous des Pédés! »? Non, quoi! Réfléchissez, pensez, utiliser vos neurones: je suis sûre qu’ils vous disent: « STOP À ÇA!!!! »

J’apporte une petite précision, sur le tard, destinée à ceux qui ont qualifié cet article de « bisounours », et à ceux qui le liront par la suite, j’écris la plupart du temps « à chaud ». Mais je vous recommande cet autre article, de Pierre Vallinat, qui remporte tous mes suffrages et exprime exactement ma pensée, en des mots plus posés, mais non moins spontanés et pertinents.

Source image : wikimedia commons

Publicités