ROGER, MY LOVER

Ce blog n’ayant pas, je le rappelle à toutes fins utiles, vocation politique mais bien vocation  à me permettre d’exprimer mon opinion ou partager mes réflexions. Aujourd’hui, je vais sortir un peu de la norme, car ce qui suit ne va pas être une réflexion, ni même vraiment une opinion puisqu’elle va exprimer une vérité pure et simple qui ne relève donc pas de l’opinion, mais de l’objectivité. (Bon, ok. J’exagère.)

Comme le titre l’indique, il s’agit ici d’un hommage à Roger FEDERER, le Roi du Tennis, le Dieu du Gazon, le Héros des Tournois, la Terreur de l’ATP, l’Idole des Tennisophiles (ou en tout cas, de ceux qui ont suffisamment de goût pour ne pas Lui préférer Rafa! (auquel je ne voue aucune haine, que ceux qui l’adulent soient rassurés!)). En un mot, Roger. Et en deux, mon héros.

Roger… Il faut se dire, quand même, que je n’oublie jamais son anniversaire, le 8 aôut, que chacune de ses victoires est un peu la mienne, que si je croisais Mirka (sa femme) et les jumelles dans la rue, je les reconnaitrais immédiatement… Bref, j’ai tout d’une groupie. Sauf le T-shirt avec la photo du MAITRE dessus. Bon, je vous épargne la réflexion philisophico-métaphysique que m’inspire mon comportement que l’ami Freud trouverait sans doute très très très ambigu. Tout ce que je veux dire, c’est que quand même, Federer, c’est pas n’importe qui.

Federer, c’est 17 Grands Chelem, 5 victoires consécutives à l’US Open,  65 victoires consécutives sur gazon, 56 victoires consécutives sur dur, 24 victoires consécutives sur des membres du Top10, c’est le seul joueur de l’ère Open à avoir réalisé sept séries de victoires d’au moins vingt matches, 17 finales de tournoi consécutives, c’est 8 Grands Chelems en trois ans, c’est l’homme resté le plus longtemps sur le trône de Numéro 1 Mondial, trône qui lui revient et qu’il vient de récupérer… Et j’en passe. (Pour plus d’infos: http://fr.wikipedia.org/wiki/Records_personnels_de_Roger_Federer )Image

Bref. On peut dire que FEDERER est une Légende. Même Sampras, Borg, Connors ou Lendl commencent à passer au second plan. Bon, ok, il reste toujours Rod Laver et ses Grands Chelem. Mais à part lui, peu l’égalent. Même si j’accorde aux inconditionnels de Rafa que ses records à lui non plus ne sont pas négligeables. Mais quand même.

Et encore, là, je n’ai pas parlé du style de jeu!!! Je me souviens d’un match au tournoi de Cincinnati, il doit y avoir de ça 3 ans. C’était peu après le 15 août, et je suivais le tournoi sur le streaming pendant la nuit, à cause du décalage horaire. (Si mes parents savaient ça!). Bref. Match FEDERER-DAVYDENKO.  J’en aurais pleuré, c’était un véritable ballet. Deux joueurs qui jouaient un tennis offensif, qui montaient au filet, qui ne beuglaient pas comme des bûcherons biélorusses lorsqu’ils tapaient dans une balle… Du rêve en barre! Un jeu un peu à l’ancienne, avec du style, du caractère, des montées au filet… Ce n’était pas seulement du jeu en fond de cours où on s’ennuie comme des rats morts. C’était BEAU. Vraiment, Federer, pendant cet affrontement, m’a définitivement conquise, moi qui étais déjà toute acquise à sa cause, et membre influent de son Fan Club. Il va sans dire qu’Il avait remporté ce match magnifique, qui reste un de mes meilleurs souvenirs tennistiques.

Je pense qu’il est temps, d’une part de cesser de vous prendre le chou avec mes lubie de groupie, et d’autre part d’aller déjeuner. C’est pas tout ça, mais mon ventre crie famine chez la fourmi ma voisine…

Je conclurai en vous partageant cette phrase profonde qui me fait vibrer et qui exprime tout le fond de mon âme et de ma pensée:

I LOVE FEDERER!

Publicités