Porter haut ses couleurs : interdit en France quand on est étranger. #NanMaisAllôQuoi

Nice. Estrosi, UMP, Football, Algérie, violences… On mélange tout ça, et hop, on a un arrêté municipal qui interdit « l’utilisation ostentatoire » de drapeaux étrangers pendant tout le mondial de football. Ok, tout va bien. Je veux bien que M. Estrosi veuille éviter dans sa ville les dérives que nous avons vues à Paris, Lyon, Marseille, ou encore dans le Nord de la France. J’admets aussi que la Côte d’Azur accueille de nombreuses personnes issues de l’immigration, susceptibles de créer les mêmes types de désordres malvenus. Mais je trouve que cette mesure est stupide, inadaptée et irréfléchie. Si la seule absence d’un drapeau pouvait empêcher des débordements, ça se saurait, et on aurait pu éviter de nombreuses rixes par le passé. Au contraire, cette mesure va exacerber cette identité forte du peuple algérien et de ses représentants sur le sol français. 

C’est par ces mots qu’Estrosi a justifié sa décision: «Depuis le début de la Coupe du monde, nous sommes malheureusement confrontés à des comportements intolérables qui nuisent à la tranquillité publique. On ne peut accepter ces débordements! Ils sont l’exemple de la perte d’autorité de l’Etat». Ok. Sauf que Nice n’a absolument pas été théâtre de tels comportements, ou alors, de façon très limitée, voire marginale. Cette stigmatisation n’amènera rien de bon, c’est certain. Et je doute, en outre, que cette règle soit respectée, ce soir. Si l’Algérie l’emporte face à l’Allemagne, les drapeaux seront de sortie. Et si elle perd, rien n’empêchera les plus agressifs des supporters de créer le désordre s’ils le souhaitent. C’est absurde que de penser le contraire. 

Si l’affichage du drapeau algérien a accompagné les violences du match précédent, il ne les a néanmoins pas CAUSÉS. S’ils sont liés, ce n’est pas par une relation de cause à effet, mais par un lien de personnes. Estrosi est-il si aveuglé qu’il ne s’en rende pas compte? Cette mesure est ridicule, et ne remplace clairement pas quelques régiments de CRS! 

Valls, soutien officiel de l’Algérie.

J’ai été absolument scotchée par cet article lu dans L’équipe, qui rapporte les propos adressés par Manuel Valls aux Algériens de France, avant le match de foot d’hier, opposant l’Algérie à la Russie. Il a dit espérer que « l’Algérie rejoindra la France » en 8èmes de finale du Mondial de football, et penser à « nos compatriotes d’origine algérienne » pendant cette soirée.

Mais quand on est ministre, si l’on soutient une équipe de foot, c’est celle de SON pays! Et si l’on en soutient une autre, on ne le crie pas sur les toits, ne serait-ce que par respect pour les ressortissants du pays adverse présents sur le territoire! Parce qu’il y en a, des « concitoyens d’origine russe », en France! Et ce n’est pas parce que nous sommes moins nombreux, que nous faisons moins  de bruit et de débats, que nous ne soutenons pas l’équipe russe ni que nous nous désintéressons du football ! En faisant une telle déclaration, Valls a hiérarchisé les personnes d’origine immigrées de France. Les Algériens trouvant, visiblement, plus grâce à ses yeux que les Russes. Et pourquoi donc? Est-ce à cause des conflits avec Poutine? Est-ce à cause du plus grand nombre de ressortissants algériens que de personnes d’origine russe? Est-ce une manoeuvre politique pour se mettre cette communauté dans la poche? Je n’en sais rien. Mais ce que je constate, c’est que c’est d’une indélicatesse et d’un manque de tact impressionnant et affligeant. Nous voir préférer les Algériens est presque vexant. Non pas que j’estime que les Russes leur soient supérieurs. Mais nous sommes, au même titre qu’eux, accueillis par la France. Mais nous, au moins, ne faisons pas des carnages après des matches de foot! 74 interpellations, hier, suite aux scènes de « liesse populaire » qui a suivi ce match (nul) qualifiant l’Algérie pour les 8èmes de finale, mais rien, rien du tout, côté russe. Aucun débordement. Et pourtant nous existons, nous sommes là. Mais nous sommes plus discrets.

Faut-il donc, pour qu’une minorité soit reconnue par le gouvernement, qu’elle fasse du bruit (et pas forcément en positif!), qu’elle sème le désordre? Je ne généralise pas, attention, je ne dis pas que TOUTES les personnes d’origine algérienne de France étaient dans la rue hier soir. Ni qu’elles ont TOUTES passé une heure à tourner en rond autour de mon immeuble en hurlant et en klaxonnant, cette nuit. Mais tout simplement que les débordements viennent de cette communauté.

FBL-WC-2014-ALG-RUS-FANS

Débordements à Marseille, hier soir. (source: Le Figaro)

En outre, Manuel Valls avait-il besoin d’affirmer son soutien à l’Algérie? Non. Cette intervention n’avait rien à voir avec l’événement auquel il participait. Une exposition sur le pèlerinage à La Mecque à l’Institut du Monde Arabe nécessitait-elle un soutien à une équipe sportive en compétition? Je ne le pense pas.

Le sur-intérêt montré par nos gouvernants à ces minorités-là, et au détriment des autres, ne peut pour moi pas conduire à une France apaisée, ni à la France si parfaite à laquelle ils rêvent, cette France qui accueillerait chacun, avec ses différences, sur le même pied d’égalité.

Cette seule déclaration en est la preuve: la France se préoccupe plus de certaines minorités que d’autre. Et pas des plus sympas, visiblement.