Les Femen expulsées : scandale ou justice?

Le tribunal d’instances d’Asnières a décidé l’expulsion des Femen du local qu’elle occupent – pour ne pas dire squattent – depuis plusieurs mois, dans une usine désaffectée de Clichy. Et ces dames de crier au scandale. Il n’y a pourtant rien de plus légal, pour un propriétaire, que de demander l’expulsion de personnes occupant sans autorisation sa propriété privée.

Une réaction d’Inné Shevchenko? Bien sûr! Et bien entendu, encore une réaction irrespectueuse au possible, tant des citoyens français que des catholiques de France:  « Nous occuperons une église ou l’hôtel de ville de Paris ». Si Mme Hidalgo, qui leur a déjà signifié son soutien, décidait de leur offrir un nouveau QG, libre à elle. Même si je ne cautionne pas et que je pense qu’elle aura à subir des manifestations de mécontentement, elle est encore maîtresse de sa commune. En revanche, si ces hystériques dépoitraillées prenaient possession d’une église, cela serait très clairement le feu vert à plus d’agressivité envers elle. Agressivité de toute façon inacceptable, mais néanmoins compréhensible de la part des catholiques. Ne croyez pas, mesdames les femen, que vous allez continuer à mépriser les catholiques impunément. Le jour où le ras-le-bol général dépassera les limites de la patience et de la Charité chrétienne, vous allez douiller. Et honnêtement, vous l’aurez cherché. Vous pourrez nous accuser d’extrémisme, de fascisme, et de tout ce que vous voudrez d’autre. Mais vous n’aurez plus comme secours qu’une gauche de plus en plus en disgrâce, qui ne vous sera d’aucun secours. 

Les églises ne vous appartiennent pas plus que l’usine que vous squattez et dont vous empêchez les travaux. Vous violez le droit à la propriété privée, et voulez en plus violer le respect du à toutes les religions sur le sol français, qui vous accueille sans rien recevoir en retour que des scandales, de l’agressivité, de la violence… Rhabillez-vous, et méditez sur vos actes. 

Il n’est pas scandaleux que vous soyez expulsées. C’est normal, et c’est juste. N’importe quelle autre association aurait subi le même sort que vous. Ne criez donc pas à la manoeuvre politique.  Ne criez pas au scandale, vous êtes vous même un scandale. 

Publicités

La nuit aux Invalides, ce havre d’amour de la France glorieuse

Aujourd’hui, petit point culture et petit point « j’ai aimé ». Ca faisait longtemps que je n’avais pas parlé de trucs sympas ici, c’est le moment où je m’y remets. 🙂

Je suis donc allée la semaine dernière voir le son et lumières « La Nuit aux Invalides ». Et n’en déplaise à mon amie russe qui était avec moi et qui a trouvé que ça ne valait pas ce qu’il y a en Sainte Russie, moi, j’ai trouvé ça rudement chouette. Et même mieux que ça. Un véritable hymne à la France et à son histoire à travers cette fresque historique, depuis la création des Invalides par Louis XIV jusqu’à aujourd’hui. A travers la Révolution française, l’Empire, les guerres mondiales, tous ces siècles d’histoire, les Invalides se tiennent là, en plein Paris, et racontent leur histoire.

Des effets lumineux magnifiques, un choix des musiques irréprochable, un récit prenant, une ambiance presque recueillie, et une émotion générale: voilà ce que je retiendrai de cette soirée.

C’est un véritable à l’histoire de France que nous avons vu ce soir là. Napoléon et la grande époque de l’Empire on repris vie sous nos yeux, après la sanglante représentation de la Révolution Française, laissant les Invalides ravagés et presque en ruines sous nos yeux. La première guerre mondiale, ensuite, a détruit le célèbre monument, sans cesse rebâti.

Image

Des décors splendides, des effets lumineux magnifiques et spectaculaires, une vraie réussite, selon moi.

Petit hic? Oui. Hormis l’oeil de Sauron qui apparaît au tout début sur chacune des soixante oeil-de-boeuf qui donnent sur la cour, plus amusants qu’autre chose, les drapeaux de l’UE, de l’OTAN puis de l’ONU qui apparaissent à la fin sur les murs m’ont plus irrité qu’autre chose. Comme si ces entités supranationales avaient apporté quoi que ce soit à l’histoire des Invalides… Certes, des soldats Français sont morts ou ont été blessé et se battent au nom de ces organisations. Mais ces références détonnaient complètement avec l’hommage à la France historique, la France seule et fièrement autonome de nos ancêtres.

Vous êtes donc prévenus: il faut aller voir ce magnifique spectacle, plein d’amour patriotique et de révérence pour les grands hommes qui ont fait la France. AU pire, fermez les yeux sur les dernières minutes, mais régalez-vous!

Profanation à Montmartre: toujours cette absence de réactions…

Ce matin, la Basilique du Sacré Coeur de Montmartre a été retrouvée profanée. Des tags sur ses portes et son parvis appellent à « brûler les chapelles », notamment. Il est 12h45, à l’heure où j’écris. Et nulle réaction de quiconque. Aucune retombée dans les médias nationaux.  Seuls quelques sites d’information cathos en parlent. C’est tout. Et pourtant, Montmartre, ce n’est pas seulement un lieu de culte, c’est aussi un lieu historique de Paris, et un lieu touristique. Si l’Arc de Triomphe avait été taggé, la France entière aurait crié à la profanation de la tombe du Soldat Inconnu, au mépris de la République, etc. Et elle aurait raison, la France entière, de crier au scandale.

Image

Mais là encore, le problème est le deux poids- deux mesures qui existe en France. Mesdames Hidalgo et Kosciusko-Morizet, êtes-vous donc trop occupées par votre campagne électorale et par la pollution pour vous soucier de ce qui se passe réellement à Paris, et qui touche les Catholiques de toute la France, en plus de ceux dont vous voulez être la représentante? Monsieur le Ministre de l’Intérieur, vous qui réagissez si vite à des « quenelles », vous qui avez été si prompt à condamner la profanation d’une salle de prière musulmane de Gironde (il ne s’agissait pas d’une mosquée), en août dernier, celle d’une église doit-elle vous laisser indifférent? Vous qui avez la charge, entre autres, du patrimoine de France, laisserez vous passer cette dégradation d’un haut lieu de la Capitale?

Il faut croire que oui. Pour changer. Comme pour la Madeleine profanée par les Femen, comme pour Notre Dame de Paris, victime des mêmes furies, comme pour toutes ces agressions à l’encontre des Chrétiens. Cela passe visiblement loin au dessus de la tête  de notre Ministre de l’Intérieur.  Mais à part ça, tout va bien en France. On condamne les méchants Russes oppresseurs du pauvre Ukrainien, on enfonce la Syrie, qui est vraiment très méchante avec ses voisins, on s’ingère dans les affaires internes du reste du monde. Mais la défense de la liberté de pensée et de le religion au sein même de nos propres frontières, ce n’est visiblement pas la priorité. Tout va bien en France.

Petite modification post-publication : M. Delanoë vient de publier un communiqué dans lequel il condamne ces actes. Je l’en remercie vivement, et invite tous ses copains politiciens à en prendre de la graine.

 

Deuxième modification post-publication: Mme NKM a condamné cette profanation dans un tweet (c’est déjà ça…), de même que Mme Hidalgo (celle la même qui a dans sa liste un collaborateur qui verrait d’un très bon oeil la destruction totale de la Basilique…), et que M. Copé, président de l’UMP.  On attend en revanche toujours la réaction de notre ministre des Cultes préféré, qui n’a pourtant plus d’affaire Dieudonné à gérer…

Paris, Paris!

Paris. Capitale de ma France, capitale de la Culture. Ville de lumière. Ville que je ne connaissais pas. Rendez-vous compte! Je n’étais même jamais allée au Louvre! Pour pallier à mon inculture, un ami, que j’appellerai ici Alexandre (comme le Pont Alexandre III, oui, oui!), m’a promenée, moi, petite provinciale assoiffée de découvertes et de culture, dans cette grande Ville inconnue.
Le programme, préparé avec soin à l’avance, m’était soigneusement tenu secret, je découvrais donc chaque nouveauté au fur et à mesure que je la voyais. Première surprise, donc: le Louvre! Le Louvre, mon rêve! Nous voilà donc plongés dans la peinture de la Renaissance, au milieu des Botticelli, des Fra Angelico, de toute cette peinture chatoyante. C’est pour moi la découverte « pour de vrai » de tous ces tableaux vus dans les livres d’histoire, en miniature, au collège, pour illustrer la période. Magique. Tout simplement. Je découvre également tous ces grands tableaux de maîtres que je rêvais de voir : Le Radeau de la Méduse de Géricault (oui, oui, de Géricault!), le Sacre de Napoléon, l’Enlèvement des Sabines, La bataille d’Eylau, la Jeanne d’Arc d’Ingres, et tant d’autres tableaux, devenus mythiques. Seul manque, et ma seule déception : La Liberté guidant le peuple, de Delacroix, en restauration suite au vandalisme dont elle a été victime, tableau qui, vous l’aurez aisément compris, m’est très cher.

Surprise suivante, Alexandre a décidé de m’emmener dans un endroit où « je serais jamais allée sans lui ». Effectivement, ignorant jusqu’à l’existence même de ce musée, je ne risquais pas de le visiter. Et le Musée des Arts et Métiers m’a totalement enthousiasmée. Accessible aux incultes de la science dans mon genre, j’ai pu y découvrir l’évolution des la technique depuis plusieurs siècles à travers horloges, balances, instruments de calcul et de mesure. Sans oublier le pendule de Foucault, l’avion de Blériot et des voitures anciennes. C’est une véritable plongée dans un monde inconnu du Littéraire que j’ai effectuée dans ce musée. Alexandre étant calé sur toutes ces choses-là, j’ai en plus eu la chance d’avoir à ma disposition un guide parfait, et adapté au néant de mes connaissances techniques et scientifiques. Bilan : deux pouces en l’air pour le Musée de Arts et Métiers.

Troisième surprise : Montmartre. Figurez-vous, chers lecteurs, que je n’y étais jamais allée, toute catho que je suis. Ceux qui connaissent ne me contrediront pas : la vue sur Paris est splendide. C’est devant ce panorama que nous avons pris l’apéro : un petit cocktail préparé par Alexandre, sucré, vitaminé, et tout à fait bienvenu après la grimpette jusqu’au Sacré-Cœur. Nous sommes ensuite rentrés dans la Basilique, où (je suis quand-même catho!) j’ai fait une petite pause-Coucou-mon-Jésus , puis nous sommes ressortis, et nous sommes baladés dans les ruelles de la butte, remplies de touristes. La butte des artistes porte bien son nom : partout, peintres, caricaturistes, musiciens proposent leur art à la foule des touristes.

Nous sommes ensuite allés boustifailler dans un petit resto indien tout à fait sympathique, le Gao, qui a été, le temps d’un dîner, le théâtre de discussions politiques, philosophiques, religieuses, et tout ce genre de choses. Cool. Chouette, même.

Enfin, Alexandre m’a emmenée visiter Paris « by night », par voie fluviale : the famous Bateaux-Mouche of Paris ont clôturé notre petit périple Parisien. J’ai donc appris ce soir-là que le Président de l’Assemblée Nationale a un logement de fonction- ce qui est en soir logique mais que j’ignorais- qui se trouve près de Quai d’Orsay. J’ai également découvert que Madame de Staël complotait contre Napoléon. ‘Z avez vu ça, un peu ?

Bref. Merci Alexandre, de m’avoir offert cette journée. Je ne garde pas ces trésors découverts pour moi, tu vois : je les partage à tous. Et le Louvre, j’y retournerai, j’y emmènerai ceux (surtout celui, d’ailleurs) qui me sont chers, et tout ce que j’ai aimé de Paris, je le partage, puisque pour toi, l’amitié, c’est d’abord le partage ! 😉

Touche pas à ma Démocratie!!

«Elle exprime une sensibilité qui doit être respectée mais elle ne modifie pas la volonté du gouvernement d’avoir un débat au Parlement pour permettre le vote de la loi.». Voilà en quels mots François Hollande a réagi à la Manif pour Tous qui s’est tenue ce dimanche 13 janvier à Paris.

Respectée, a-t-il dit. Fort bien. Et comment la respecte-t-il? En faisant exactement comme si elle n’existait pas. Tous ces gens sont venus de toute la France pour se faire entendre. De gauche, de droite, homos et hétéros, cathos, musulmans, juifs, athées… Ce n’est pas la rue qui a parlé, c’est la France entière.

« Oui, Monsieur le Président: la France entière a crié « FRANÇOIS, TA LOI, ON N’EN VEUT PAS!! » Et vous ne l’entendez pas. Ou plutôt, vous refusez de l’entendre. Vous dites que cette manifestation exprime quelque chose. Le principe de l’expression, Monsieur, c’est d’être entendu. Et surtout écouté. « Mais elle ne modifie pas la volonté du gouvernement d’avoir un débat au Parlement pour permettre le vote de la loi. », ajoutez-vous. La volonté du gouvernement. Donc selon vous, Monsieur, une fois élu, le gouvernement impose sa volonté au peuple? C’est ça, votre démocratie?? Ce n’est pas pour ça que je me suis rendue aux urnes! Ce n’est pas pour voir ma voix disparaître, même mêlée à celle de milliers d’autres Français! Vous nous méprisez, Monsieur le Président! Vous n’avez que faire du peuple! « 

Voilà ce que j’aimerais dire à François Hollande s’il m’était donné de le rencontrer. J’ai vu une femme, dimanche, à Paris (parce que oui, je fais partie des fascistes homophobes et réactionnaire qui sont allés manifester!), qui tenait une affiche intitulée de cette manière: « François, je t’ai donné ma voix, alors maintenant écoute-la!! »  Et elle a bien raison, cette dame! Je n’ai pas voté pour François, moi. Mais maintenant qu’il est aussi mon Président, il a le DEVOIR d’écouter ma voix, et celle de ces dizaines de milliers de personnes (ce million?) qui ont envahi la capitale.

Image

« Touche pas à mon Code Civil! » criaient certains. Je dirais plutôt « TOUCHE PAS À MA DÉMOCRATIE! » Parce que c’est cela que fait Monsieur Hollande: il nous confisque notre pouvoir. L’adage dit « La monarchie, c’est ferme ta gueule, le démocratie, c’est cause toujours »… Vu comme ça, on est encore en démocratie. Mais pour combien de temps? « Aux armes, Citoyens!! » Quel bon sens dans ces quelques mots… Nos armes, à nous, quelles seront-elles?  Les mots, les manifestations, les pétitions, puisque c’est tout ce que nous laisse « la volonté du gouvernement ».

Mais surtout, nous voulons un Référendum. Inconstitutionnel, dites-vous, madame Taubira? Eh bien relisez-la, votre Constitution, avant d’en parler de la sorte. Votre projet de loi « Mariage pour tous » n’est donc pas un projet sociétal? Et si vous ne le considérez pas comme ça, vous qui annonciez une « réforme de la société », au moins, ayez la bonne foi d’accepter un Référendum consultatif, qui est tout ce qu’il y a de plus constitutionnel, parce qu’il est applicable à n’importe quelle question que le pouvoir pourrait avoir à poser au peuple. Et là, il y a une vraie question. Demandez-nous notre avis! Et on vous le donnera. Mais peut-être avez-vous peur? Peur que le peuple duquel vous vous réclamez vous donne tort… Mais si vous organisiez un débat? Peut-être que nous pourrions vous expliquer… Enfin, je pense que mes rêves me poussent trop loin, puisque notre Président refuse la moindre rencontre avec nos portes-parole… Réveillez-vous! N’entendez-vous pas le réveil que vous crient les Français? Ne les décevez pas. Soyez démocrates!